Relancer l’activité passe aussi par l’embauche. Si vous faites le choix d’accueillir un jeune de moins de 26 ans, vous pouvez bénéficier d’une aide, allant jusqu’à 4 000 €.

Une aide ponctuelle

L’aide est de 4 000 € sur 1 an, pour un jeune embauché à temps plein. Cette aide s’applique aux embauches réalisées du 1er août 2020 jusqu’au 31 janvier 2021. L’aide ne concerne que les embauches de jeunes de moins de 26 ans, au moment de l’embauche.

Le montant de l’aide est proportionnel au temps de travail et à la durée du contrat proposé. Par exemple, un jeune embauché à temps plein, pour 6 mois ouvrira droit à une aide de 2 000 €.

Des conditions particulières

Toutes les entreprises et toutes les associations « employeurs » peuvent bénéficier de cette aide. Il n’y a aucune condition de taille ou d’effectif pour y prétendre. Malgré tout, certains établissements n’ont pas droit à cette aide ; il s’agit en particulier des établissements publics administratifs, les EPIC (établissements publics industriels et commerciaux) et les SEM (sociétés d’économie mixte).

Les textes excluent également les « particuliers employeurs »

Référence : le code du travail précise certaines catégories d’entreprises ; celles indiquées à l’article L 5134-66 ont droit à l’aide.

Article L. 5134-66 du Code du travail.

L’aide couvre plusieurs types de contrats ; à savoir, le CDI, le CDI intérimaire, les CDD d’au minimum 3 mois. La rémunération proposée doit rester inférieure ou égale à 2 fois le smic. Enfin, l’entreprise qui sollicite l’aide ne doit pas avoir licencié pour motif économique et sur le poste concerné par l’embauche d’un jeune, depuis le 1er janvier 2020.

Des modalités de demande simplifiées

L’employeur effectue sa demande sur la plateforme de téléservice, et se munir des informations suivantes :

  • N° SIRET de l’entreprise
  • Contrat de travail et pièce d'identité du salarié
  • Pièce d'identité du responsable de la demande d'aide
  • RIB de l'employeur

La plateforme est ouverte depuis le 1er octobre 2021 et recevra les demandes jusqu’au 31 janvier 2021.

La demande d’aide peut être rétroactive, mais au plus tard 4 mois après l’embauche.

Enfin, l’aide est versée par trimestre, et en fonction de la durée du contrat.

L’employeur devra valider chaque trimestre sur la plateforme que le jeune est toujours présent dans ses effectifs.

Cerfrance vous accompagne sur les demandes d’aides

Comme depuis le début de la crise sanitaire, nos équipes restent très actives et vous proposent un soutien direct pour réaliser tout ou partie de ces demandes. Que ce soit simplement pour la déclaration, pour établir le contrat de travail voire vérifier votre éligibilité et l’actualisation trimestrielle, nous vous proposons notre appui à chaque étape de la demande. Ainsi, vous serez contacté(e) en fonction de votre situation.

Nos pôles, juridique social et paie, sont à votre disposition pour vous accompagner dans cette démarche.

Pour plus d’information, contactez votre interlocuteur Cerfrance ou contactez : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Liens utiles et contacts

 Aide à l'embauche

à lire également